PORTFOLIO

MISSING CHAIRS

Missing chairs est le nom de sept chaises réalisées par un duo de designers milanais Nobody & Co. J'ai décidé d'étudier ce projet dans autant de parties qui le constituent, sept couples pour sept chaises: - visible et invisible - dépendance et indépendance - composition et décomposition - réduction et agrandissement - séparation et unification - plein et vide - imaginaire et réel. Il est donc cheminé à travers sept schémas, chacun avec son graphisme propre, afin d’éclairer les paradoxes qui font de Missing Chairs à la fois un projet riche et une évolution esthétique et pratique non-négligeable. Le catalogue a été accompagné d'un audiovisuel réalisé avec Adobe Première.

// EXTRAIT

Meuble singulier, le siège possède, comme l’homme, des bras, des pieds et un dos, il est un meuble roi. La chaise est la pièce de mobilier la plus redessinée, revisitée, revue et corrigée. Il n’est plus un consommateur qui puisse s'en passer dans nos sociétés –celles-ci ayant notamment développé un art de l’assise et accru sa nécessité. En effet, l'homme à quelques exceptions près, passe aujourd'hui son temps assis. Impossible de faire l'impasse sur ce meuble qui occupe une des premières places en matière de production dans le design. La chaise peut représenter des significations et des valeurs qui le relient à son utilisateur à différents niveaux : intellectuel, émotionnel, esthétique, culturel et même spirituel. Missing Chairs est-il un projet qui présente une révolution dans la manière dont l’homme s’assoit, dont l’homme interagit avec son mobilier? Les sept chaises, qui forment le projet dans son ensemble, ont toute une particularité: elles sont incomplètes. On peut toutefois concevoir les chaises en tant que chaises de façon immédiate bien qu’elles soient en apparence inachevée: l’ossature principale est toujours présente. Nous verrons que Missing Chairs n’est pas une succession d’objets uniques (une série) mais un assemblage vivant d’objets qui constituent un ensemble cohérent (un groupe). La couleur – toutes sont blanche immaculées - constitue déjà la nécessité d’un ensemble pur, d’une cohérence esthétique. Gérard Laizé, directeur général du VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement) souligne que «la civilisation du travail a d’abord favorisé la position debout (dans les champs, dans les usines) réduisant l’assise à un signe d’oisiveté.(…) C’est en entrant dans la civilisation de l’intelligence qu’on est assis.» Hissée au rang de consommation de masse, la chaise devient alors un objet de réflexion et de création. Du petit tabouret réservé au chef de tribu au siège et trône des rois, l'assise est longtemps restée au privilège des puissants. La société de consommation tente de supprimer les différences statutaires d’autrefois que les sièges comportaient. On le remarque ainsi par la forme des assises: plus de minimalisme, d’épure, de légèreté, de facilité d’accès et de transport. S’étant ainsi démocratisé, le siège a du s’adapter pour toutes les positions des hommes, pour les différentes fonctions qu’il avait à remplir. ...

SÉPARATION et UNIFICATION

Une personnification des chaises peut être envisagée: qu’elles soient solitaires ou qu’elles trouvent leur bonheur avec d’autres, les chaises évoluent au rythme des emplois. Les chaises se complètent ou s’isolent sans jamais perdre de leur intérêt. Leur force réside dans cette possibilité offerte à l’utilisateur à avoir recourt entre une à sept chaises comme il le souhaite. C’est en ce sens que Missing Chairs travaille autant l’utilisateur que ce dernier travaille sa composition, son utilisation: il existe une permissivité entre l’objet et l’homme qui fabrique un design qu’on pourrait appeler de participatif. - Nous nous sommes quittées. - Vous n’étiez pas faites pour rester ensemble. - Elle avait un joli dos mais rien d’autre… - Il lui fallait accepter d’être un peu plus sociable… - Quel dommage quand même, nous ne pourrons plus faire le mur ensemble Il ne s’agit pas réellement de d’élaborer soi-même le concept au même titre que le designer. Toutefois, l’utilisateur s’inscrit dans une continuité créatrice qui le situe dans un nouveau statut: l’homme compose avec son mobilier comme s’il était un artiste. Car il s’agit bien d’une pratique artistique que d’utiliser un mobilier: l’acte de création tient dans la capacité à organiser le réel qui nous entoure, de faire d’un lieu un lieu personnel. Les chaises permettent de nombreuses compositions géométriques. La séparation des chaises permet la créativité dans leur différents assemblages: une unification de l’utilisateur et de son mobilier – il n’utilise plus ses chaises comme meuble posé et inerte.

AUTRES
inspirit Cities

Inspirit Cities

Maquettes du site internet et de l'application mobile I projet personnel.
atelier Coiffure

L'Atelier Coiffure

Logo, cartes de visite, vitrine, identité visuelle I salon de coiffure.

Ostéopathe Ajaccio

Site internet, logo, cartes de visite, dépliants I cabinet d'ostéopathie.